ProductivitéRobots

Premier robot : Avez-vous fait votre marche Gemba ?

La marche Gemba est bien connue des entreprises qui pratiquent le Lean manufacturing et la méthode Six Sigma. Elle invite les responsables de l’amélioration continue à sortir de leurs bureaux pour observer par eux-mêmes ce qui se passe sur le terrain, en échangeant avec les personnes en charge de la production sur les problèmes à résoudre.

Pratiquer la marche Gemba ? Cette idée pourrait inviter à faire sourire les dirigeants de TPE et PME qui vivent au quotidien les réalités de l’atelier. Elle nous semble néanmoins intéressante lorsque se pose la question de la robotisation. Surtout si c’est une première pour l’entreprise.

Gemba : la question du où

D’origine japonaise, le mot Gemba se traduit par « le vrai lieu ». Il s’agit, dans la philosophie Lean, du lieu où le travail s’effectue comme du lieu où la valeur se crée. S’agit-il toujours du même lieu ? Non. Car, on le sait, il y a toujours dans un processus des tâches qui n’apportent pas de valeur ajoutée. Chercher à réduire la proportion de ces tâches est un des objectifs du Lean. Et cela peut se faire en automatisant. Faire un tour de l’atelier en se focalisant sur la création de valeur va permettre d’identifier les différents endroits où l’implantation d’un robot rendra le processus plus efficace.

Améliorer le process à partir des difficultés rencontrées par les collaborateurs

Que fait-on face à un problème récurrent du quotidien ? On s’adapte. Tel collaborateur aura modifié l’organisation de son poste de travail pour le rendre plus ergonomique, tel autre se sera organisé pour utiliser au mieux les temps d’attente du process. D’autres seront confrontés à des problèmes qu’ils ne peuvent pas résoudre et « feront avec », malgré la frustration que cela génère.

La discussion avec les femmes et les hommes qui produisent proposée par la marche Gemba, vise à améliorer le process pour permettre à l’humain d’y apporter plus de valeur ajoutée. Or, c’est exactement cet objectif qui doit être poursuivi dans un projet d’automatisation.

Éviter le piège de la solution toute faite

La marche Gemba est un processus d’observation et de découverte. L’entamer avec des idées préconçues sur les problèmes à résoudre, voire avec déjà une idée de solution à mettre en oeuvre, c’est lui faire perdre tout son intérêt.

Le choix du thème de la marche est essentiel. On ne fait pas une marche Gemba pour définir sur quel poste implanter un robot collaboratif. On fait une marche Gemba pour identifier des obstacles à une meilleure qualité, compétitivité, réactivité, flexibilité, selon ce qui est prioritaire pour le développement et la pérennité de l’entreprise. Car en adoptant cet angle de vue, on s’ouvre à toutes les solutions d’automatisation possibles (robots, machines, AGV, solutions logicielles…).

S’appuyer sur un oeil extérieur

C’est un des conseils donné à toutes les personnes qui envisagent une marche Gemba : s’adjoindre une « paire d’yeux supplémentaire ». Des yeux qui seront de préférence extérieurs au process et pourront ainsi l’observer avec une candeur profitable aux nouvelles découvertes.

Cette paire d’yeux peut bien sûr être choisie à l’intérieur de l’entreprise. Elle peut aussi venir de l’extérieur. C’est ce que vous propose FANUC avec son Robot Tour. Nos spécialistes de l’automatisation vous accompagnent dans votre marche Gemba en tant qu’ observateurs. Ils enrichissent si besoin le dialogue avec vos collaborateurs. Puis, de retour de la marche, vous livrent leur analyse et vous présentent les différentes options qui s’offrent à vous.

Avec un observateur FANUC, vous bénéficiez de l’expérience acquise avec plus de 750 000 robots installés, dans tous types d’industries et toutes tailles d’entreprises. Un capital connaissance précieux pour bien choisir votre première application robotisée.

 

Pour organiser un Robot Tour de votre usine avec FANUC :

Tags:

Laisser un commentaire